jeudi 23 décembre 1976

Richard CAMPION

Capture d'écran JT du 24/12/1976
1976 - L'inspecteur de police stagiaire Richard Campion est abattu au cours du braquage d'un supermarché à Château-Thierry. Il avait 25 ans.

Si vous êtes un proche de la victime,
merci de me contacter.

Jeudi 23 Décembre 1976. Quatre malfaiteurs masqués et armés de pistolets mitrailleurs font irruption dans un supermarché Coop au 37, avenue d'Essômes, à Château-Thierry (Aisne). Ils se font remettre le contenu du coffre, soit environ 15 000 F.

Vers 20h50, un équipage de police composé d'un inspecteur stagiaire et de deux jeunes gardiens de la paix est alerté par le pompiste de la station attenante. Les policiers étaient effectivement prévenus une heure auparavant par le directeur du supermarché, Jean Switala, qui avait repéré un véhicule suspect, et patrouillaient aux abords.

Alors qu'il entre le premier dans le magasin pour jauger la situation, l'inspecteur Richard Campion est abattu par l'un des malfaiteurs qui ouvre aussitôt le feu avec un pistolet-mitrailleur. L'arme du malheureux policier est dérobée.

Un échange de coups de feu a lieu avec les deux policiers restés en retrait à l'extérieur. Les quatre malfaiteurs prennent finalement la fuite à bord d'une voiture Citroën SM en emmenant en otage une réceptionnaire, Chantal Coque, âgée de vingt et un ans. L'inspecteur Richard Campion, blessé grièvement de plusieurs balles, succombe dans la nuit à l'hôpital de Château-Thierry. Il avait seulement vingt-cinq ans.

L'otage est retrouvé vers 1 heure du matin à Vincennes, heure à laquelle elle se présente en état de choc dans le commissariat local.

Vendredi 4 février 1977. L'un des auteurs du hold-up est interpellé à Clichy-sous-Bois (Seine-Saint-Denis) avec le pistolet de l’inspecteur Campion, dans le cadre d'une enquête pour un vol avec effraction commis à Villers-Cotterêts (Aisne). La perquisition au domicile permet de retrouver un pistolet mitrailleur 9 mm, un revolver calibre 44/40 et un fusil de chasse à canons sciés ayant sévi à Château-Thierry. Armes démilitarisées provenant d'une armurerie de Pontault-Combault (Seine-et-Marne). Il écopera de dix-huit ans de réclusion criminelle. (identité du malfaiteur ignorée)

Sources :
Journal officiel du 26/12/1976, page 7461, "Citation à l'ordre de la nation"
Le Monde, article du 25/12/1976, "Un policier est tué au cours d'une attaque à main armée"
Le Monde, brèves du 29/12/1976, "Faits divers"
Le Monde, article du 22/02/1977, "Des armes démilitarisées saisies chez un malfaiteur" 
L'Union-L'Ardennais du 30/05/2007 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Merci de laisser votre nom ou un pseudonyme pour faciliter les échanges.