Richard CAMPION

Capture d'écran JT du 24/12/1976
1976 - L'inspecteur de police stagiaire Richard Campion est abattu au cours du braquage d'un supermarché à Château-Thierry.

Né le 10 février 1951 à Avranches (Manche). Marié, père d'un enfant. 

Elevé au rang de Chevalier dans l'Ordre National du Mérite à titre posthume. Citation à l'ordre de la nation parue au JORF du 26/12/1976, page 7461.


Page réalisée avec l'aimable autorisation de sa fille.
Jeudi 23 Décembre 1976. Le personnel du supermarché Coop de l'Avenue d'Essômes, à Château-Thierry (Aisne), procède à la fermeture de l'établissement lorsque quatre malfaiteurs masqués, armés et violents font irruption. Malgré les recettes des fêtes de Noël, ils ne retirent du coffre qu'un maigre butin de quinze mille francs.

Dans le même temps, un équipage de police, composé d'un inspecteur stagiaire et de deux jeunes gardiens de la paix, est prévenu par le garagiste de la station attenante. Il se trouve que les agents étaient déjà en alerte, prévenus une heure auparavant par le directeur du supermarché qui avait repéré un véhicule suspect.

Alors qu'il entre le premier dans le magasin pour jauger la situation, l'inspecteur Richard Campion, vingt-cinq ans, est abattu par une rafale de pistolet-mitrailleur. L'un des malfaiteurs vient lui dérober son arme, un pistolet automatique 7,65mm.

Une fusillade éclate avec les deux policiers restés à l'extérieur. Les malfaiteurs prennent finalement en otage une réceptionnaire, Chantal Coque, âgée de vingt et un ans, et prennent la fuite à bord d'un véhicule Citroën SM.

Atteint par plusieurs projectiles, l'inspecteur Campion est transporté inconscient aux urgences de l'hôpital de la ville ; il succombe dans la nuit. L'otage est retrouvée vers une heure du matin à Vincennes, heure à laquelle elle se présente en état de choc dans le commissariat local.

En février 1977, dans le cadre d'une enquête pour vols qualifiés, des effectifs de la 11e brigade territoriale de la police judiciaire procèdent à l'interpellation incidente de Mohamed Mokeddem à Clichy-sous-Bois, en Seine-Saint-Denis. Stupéfaits, les policiers découvrent qu'il est en possession de l'arme administrative volée à l’inspecteur Campion. Outre d'importantes sommes d'argent et des bijoux, la perquisition menée au domicile du complice à qui il venait rendre visite permet de retrouver également un pistolet mitrailleur STEN calibre 9mm ayant sévi à Château-Thierry. Mokeddem écopera de dix-huit ans de réclusion criminelle (date d'audience, tribunal saisi et noms des complices ignorés).

Sources et références :
"Condé, un flic à la PJ" de Pierre Folacci, éd. La Manufacture des Livres
Journal officiel du 26/12/1976, page 7461, "Citation à l'ordre de la nation"
Journal télévisé du 24/12/1976, brèves à 17'mn30 - lien direct
Le Monde, article du 22/02/1977, "Des armes démilitarisées saisies chez un malfaiteur"
Le Monde, article du 25/12/1976, "Un policier est tué au cours d'une attaque à main armée"
Le Monde, brèves du 29/12/1976, "Faits divers"

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Les commentaires irrespectueux ne seront pas acceptés. Pour une demande particulière, merci d'utiliser le formulaire de contact.