Henri MORVAN

1982 - Le gardien de la paix Henri Morvan est abattu par un cambrioleur qu'il était sur le point d'interpeller.

Entré dans la police en 1976, il était marié et père d'un garçon de quatre ans. Il avait 27 ans.

Si vous êtes un proche de la victime, ou si vous l'avez connue merci de me contacter.
Vendredi 30 Juillet 1982. Deux gardiens de la paix du corps urbain de Nantes (Loire-Atlantique) patrouillent dans le quartier du rond-point de Rennes lorsqu'ils sont avisés par radio qu'une agression vient de s'y commettre. Munis d'un signalement précis, les policiers surprennent alors un individu suspect qui compte une petite liasse de billets sur le trottoir.

Ils mettent pieds à terre pour procéder à son contrôle. Mais le malfaiteur laisse tomber son sac contenant un butin de 1800 francs et du matériel de cambriolage et prend la fuite.

Rattrapé rapidement par les deux policiers, il se débat et saisit un pistolet 6,35 qu'il dissimulait. Il fait feu à bout portant sur le gardien de la paix Henri Morvan à deux reprises, lequel meurt sur le coup. Puis il tire à une reprise sur le gardien de la paix Albert Vuaillat : ce dernier n'a la vie sauve que grâce à une pièce de 5 francs restée dans sa veste, et qui a dévié la trajectoire de la balle.

Le meurtrier est interpellé le soir même de la fusillade dans un hôtel : Jacques Nème, trente-quatre ans, originaire de la région lyonnaise, a déjà passé dix ans en prison pour de multiples vols qualifiés et violents ; il a été libéré le 9 avril 1979 après avoir répondu d'une condamnation de 14 ans de prison. Il est arrêté le lendemain des faits dans un hôtel où il était descendu avec sa compagne et une petite fille âgée de 14 mois.

14 Octobre 1983. Jacques Nème est condamné à la réclusion criminelle à perpétuité par la cour d'assises de Nantes, accompagnée d'une mesure de sûreté de vingt ans. L'avocat général, M. Jacques Bruneau, avait requis la réclusion perpétuelle en regrettant l'abolition de la peine de mort.* Il est décédé depuis.

Sources :
Archives numériques, Le Monde du 02/08/1982, "Un policier tué par un malfaiteur"
Archives numériques, Le Monde du 17/10/1983, Brève d'actualité "A Nantes..." *

Mentions légales

Toutes les informations et photographies contenues dans les récits qui suivent ont été obtenues à partir de recoupement d'articles de presse archivés et/ou numérisés dans les moteurs de recherches, et/ou à partir des nombreuses correspondances avec les proches des victimes. Les sources sont citées mais il faut rester prudent sur leur fiabilité.

Les propos injurieux, haineux, indécents et globalement hors sujet ne seront pas acceptés. Il s'agit avant toute chose de rendre hommage à ces personnes.

Tous droits réservés.