Fernand CHAUDIERES

1982 - Le commissaire Fernand Chaudières est abattu au cours de l'interpellation de dangereux malfaiteurs dans un appartement près d'Avignon.

Page réalisée l'aimable autorisation de son filleul.
Mardi 12 Octobre 1982. Le service régional de la police judiciaire du Vaucluse est sur le point de procéder à l’interpellation de trois malfaiteurs localisés au 4 Rue Blasco-Ibanez dans un appartement au sud de la commune d'Avignon (Vaucluse).

Ces derniers sont suspectés d'avoir commis plusieurs vols qualifiés dans la région et plus récemment un vol à main armée dans une caisse d'épargne de Sorgues.

Alors que les policiers entrent dans l'appartement, au premier étage, ils figent la situation et procèdent au menottage des malfrats. Mais l'un d'eux, Claude Renault, vingt-cinq ans, exhibe de façon soudaine un pistolet de calibre .38 et fait feu sur le commissaire Fernand Chaudières, trente-neuf ans, lequel est atteint mortellement à la gorge. Le tireur est aussitôt abattu dans le même temps par l'un des inspecteurs de police.

Originaire d'Oran, Fernand Chaudières devient commissaire de police en Septembre 1977 et débute sa carrière à Paris avant de rejoindre le service régional de la police judiciaire à l'antenne du Vaucluse le 23 Septembre 1980. Affecté à l'antenne de Montpellier en qualité d'adjoint au chef de la section économique, il est âgé de trente-neuf ans lorsqu'il trouve la mort en opération de police.

Sources :
Le Monde du 14/10/1982, article de Jean Leclaire, "A Avignon, un commissaire de police abattu par un malfaiteur"

Liens similaires