Marc WAWRZYNIAK

1983 - Le gardien de la paix Marc Wawrzyniak est abattu par un malfaiteur belge en cavale, surpris au volant d'un véhicule volé.

 Originaire de Lallaing (Nord), il était affecté à la circonscription de sécurité publique de Reims depuis mars 1983. 

Cité à l'ordre de la nation, il est nommé brigadier de police à titre posthume. Il était marié à Hélène Ciemniak et père d'une petite fille de deux ans.

En mai 1986, la ville inaugure une voie à son nom.

Son meurtrier a été condamné à la réclusion criminelle à perpétuité.

Si vous êtes un proche de la victime,
merci de me contacter.
Mardi 19 juillet 1983. Un équipage police-secours du commissariat central de Reims (Marne) remarque un véhicule Lancia de couleur claire qui circule aux abords des "hautes promenades" dans le centre-ville. Il est environ 2h15 du matin.

Alertés par le comportement suspect du conducteur, les policiers tentent de le contrôler mais ce dernier prend aussitôt la fuite en effectuant un demi-tour à vive allure. Le véhicule est faussement immatriculé.

Du fait d'une chaussée rendue glissante par la pluie qui tombe cette nuit là, le fuyard perd le contrôle de la Lancia et se retrouve accidenté et immobilisé Place de la République.

Le malfaiteur saisit un fusil de chasse modifié qu'il a à portée de main et tire aussitôt en direction du véhicule de police qui s'arrête à sa hauteur. Le policier en position de chef de bord est atteint mortellement à la gorge par une balle de calibre 12. Il s'agit du gardien de la paix Marc Wawrzyniak, vingt-neuf ans, marié et père d'un enfant.

Le meurtrier parvient à prendre la fuite à pieds. On retrouve dans la Lancia deux armes approvisionnées, des cartouches directement accessibles dans le vide-poche, et plusieurs objets volés. Identifié par le SRPJ de Reims, la cavale de Patrice Haenen, braqueur à la petite semaine de nationalité belge, ne dure que dix jours. Il est arrêté dans le 17ème arrondissement de Paris où il tentait de régler un commerçant avec une carte de crédit volée, et sous une fausse identité.

26 Octobre 1986. La cour d'assises de la Marne condamne Patrice Haenen à la réclusion criminelle dite à perpétuité. Mais en 2007, atteint de diabète, ce dernier bénéficie d'une libération anticipée pour "pronostic vital engagé" grâce à la loi Kouchner votée en 2002.

Sources :
Journal télévisé du 19/07/1983 - 13ème minute
Journal officiel du 20/07/1983, page, 2239, "Citation à l'ordre de la nation"
Archives Le Monde du 20/07/1983, "Un gardien de la paix tué à Reims"
Le blog de Fanny Borius, pigiste - voir lien

Mentions légales

Toutes les informations et photographies contenues dans les récits qui suivent ont été obtenues à partir de recoupement d'articles de presse archivés et/ou numérisés dans les moteurs de recherches, et/ou à partir des nombreuses correspondances avec les proches des victimes. Les sources sont citées mais il faut rester prudent sur leur fiabilité.

Les propos injurieux, haineux, indécents et globalement hors sujet ne seront pas acceptés. Il s'agit avant toute chose de rendre hommage à ces personnes.

Tous droits réservés.