Denis GREZE

1988 - Un gardien de la paix stagiaire
en garde statique est fauché par un véhicule
prenant aussitôt la fuite à Paris.

Si vous êtes un proche de la victime,
merci de me contacter.
Vendredi 12 Août 1988. Deux gardiens de la paix sont affectés à la protection du domicile privé du Président de la république à l'intersection du Boulevard St-Germain et de la Rue Monge dans le 5ème arrondissement de Paris.

En fin d'après-midi, un véhicule circulant à très vive allure depuis un sens interdit vient faucher les deux policiers ainsi qu'un piéton. Le gardien de la paix Denis Greze, vingt-trois ans, est découvert inconscient avec un important traumatisme crânien. Son collègue, Patrick Lesaint, vingt-quatre ans, souffre d'une fracture de la jambe. Le conducteur en fuite est interpellé quelques instants plus tard.

Lundi 15 Août 1988. Le gardien de la paix Denis Greze succombe à ses blessures à l'hôpital du Kremlin-Bicêtre (Val-de-Marne). L'enquête démontre que le conducteur, Jacques Ohayon, quarante-quatre ans, est atteint depuis plusieurs années de graves troubles psychiatriques. Le parquet de Paris décidait de l'ouverture d'une information judiciaire au titre d'homicide involontaires et blessures involontaires. (suites judiciaires ignorées)

Sources :
Le Monde, article du 16/08/1988, "Décès d'un policier renversé par un chauffard à Paris"

Liens similaires