Denis GREZE

1988 - Un gardien de la paix stagiaire
en garde statique est fauché par un véhicule
prenant aussitôt la fuite à Paris.

Si vous êtes un proche de la victime,
merci de me contacter.
Vendredi 12 Août 1988. Deux gardiens de la paix sont affectés à la protection du domicile privé du Président de la république à l'intersection du Boulevard St-Germain et de la Rue Monge dans le 5ème arrondissement de Paris.

En fin d'après-midi, un véhicule circulant à très vive allure depuis un sens interdit vient faucher les deux policiers ainsi qu'un piéton. Le gardien de la paix Denis Greze, vingt-trois ans, est découvert inconscient avec un important traumatisme crânien. Son collègue, Patrick Lesaint, vingt-quatre ans, souffre d'une fracture de la jambe. Le conducteur en fuite est interpellé quelques instants plus tard.

Lundi 15 Août 1988. Le gardien de la paix Denis Greze succombe à ses blessures à l'hôpital du Kremlin-Bicêtre (Val-de-Marne). L'enquête démontre que le conducteur, Jacques Ohayon, quarante-quatre ans, est atteint depuis plusieurs années de graves troubles psychiatriques. Le parquet de Paris décidait de l'ouverture d'une information judiciaire au titre d'homicide involontaires et blessures involontaires. (suites judiciaires ignorées)

Sources :
Le Monde, article du 16/08/1988, "Décès d'un policier renversé par un chauffard à Paris"

Mentions légales

Toutes les informations et photographies contenues dans les récits qui suivent ont été obtenues à partir de recoupement d'articles de presse archivés et/ou numérisés dans les moteurs de recherches, et/ou à partir des nombreuses correspondances avec les proches des victimes. Les sources sont citées mais il faut rester prudent sur leur fiabilité.

Les propos injurieux, haineux, indécents et globalement hors sujet ne seront pas acceptés. Il s'agit avant toute chose de rendre hommage à ces personnes.

Tous droits réservés.