samedi 20 mai 1989

Roger GUILLEMOT | DTSP 92 - MONTROUGE

crédit photo : Stéphane Guillemot, tous droits réservés
1989 - Le gardien de la paix Guillemot
est victime d'un accident de la circulation
alors qu'il transfère un individu interpellé.

 (photo personnelle de la famille)
Samedi 20 Mai 1989, 2h. Quatre policiers de la brigade de nuit de Montrouge (Hauts-de-Seine) procèdent au transport de deux individus interpellés à bord d'un car de police secours. Intersection Avenue Louis Pasteur et Rue des Meuniers, commune de Bagneux (Hauts-deSeine), le conducteur redémarre lentement au feu vert  mais un véhicule de marque Volkswagen Golf roulant à très vive allure vient franchir à son tour l'intersection au feu rouge.

Une inévitable et violente collision se produit. Sous l'effet du choc, le véhicule de police fait un tour sur lui même ; le chef de bord est éjecté de l'habitacle, et les passagers arrières sont légèrement blessés. On relève cependant le corps du malheureux conducteur du fourgon, écrasé et incarcéré dans l'habitacle, mort sur le coup. Il s'agit du Gardien de la paix Roger Guillemot, quarante-cinq ans.

Le conducteur de la Golf, Dris Djellas, vingt-six ans, est interpellé en état d'ivresse alors qu'il transportait trois passagers. Aucune trace de freinage n'est relevé au sol avant l'impact. Un témoin ayant assisté au drame indique que le conducteur de la golf roulait au minimum à cent kilomètres / heure. Djellas est condamné au terme de deux années passées en soins puis en détention provisoire par le tribunal correctionnel de Nanterre à trois ans de prison dont un an ferme. Son permis de conduire est annulé, sanction accompagnée d'une interdiction de le passer pour une durée de dix ans.

Originaire de Merdrignac (Côtes-D'Armor), Roger Guillemot était marié à Yvette, et père de Stéphane, vingt ans. Entré dans la police en 1965, il était une figure du commissariat de Montrouge, puisque affecté essentiellement en brigade nuit pendant plus d'une vingtaine d'années. Roger Guillemot était un policier respecté, décrit comme excellent fonctionnaire, très humain. Plus d'un milliers de personnes (officiels, policiers, proches et anonymes) seront présentes aux funérailles, y compris l'ensemble des effectifs policiers de Bagneux et de Montrouge. Roger Guillemot repose au cimetière de l'Orme à Moineaux aux Ulis (Essonne).

Sources:
Entretien avec Stéphane Guillemot
Archives Le Parisien du 23/05/1989

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Merci de laisser votre nom ou un pseudonyme pour faciliter les échanges.