Patrick ANCEAUX

1995 - L'inspecteur Patrick Anceaux est tué par un déséquilibré retranché à son domicile à Onnaing (Nord).

Si vous êtes un proche de la victime, merci de me contacter.
Lundi 29 Mai 1995. Patrice Delmotte, trente-neuf ans, erre dans les rues d'Onnaing (Nord), armé d'un fusil à pompe. Ce chimiste de formation désormais sans emploi présente de sévères troubles psychologiques qui ont déjà fait l'objet de plusieurs interventions de police. Des policiers du commissariat local sont logiquement dépêchés par des riverains apeurés. Mais alors que les premiers intervenants se présentent, l'individu a déjà regagné son domicile, rue Voltaire.

Les policiers parviennent à entrer en contact avec lui, mais Delmotte se montre totalement fermé au dialogue et particulièrement menaçant.

Vers 15h30, l'inspecteur Patrick Anceaux, affecté aux Renseignements généraux de Valenciennes (Trith-Saint-Léger) décide de se rendre sur place : il connait bien l'individu pour être maintes fois intervenu chez lui et peut être en mesure de le raisonner.

Il parvient à s'approcher de Delmotte lequel est trouvé en train de bêcher son jardin. A sa proximité immédiate se trouve le fusil. Ils entament un long dialogue mais lorsque l'inspecteur tente de lui reprendre l'arme, Delmotte la saisit à nouveau et fait feu à bout portant. Atteint directement au visage, l'inspecteur Anceaux meurt sur le coup. Décrit comme réservé, très discret, il avait quarante-neuf ans dont vingt trois années d'ancienneté dans la police.

Delmotte se retranche dans sa maison. Vers 22h00, l'intervention du groupe d'intervention de la police nationale de Lille permet son arrestation sans qu'aucun coup de feu ne soit tiré. Delmotte est incarcéré au service medico-psychologique de la maison d’arrêt de Loos. Déclaré irresponsable pénalement, il ne sera jamais jugé pour le meurtre du policier.

Cité à l'ordre de la nation, Patrick Anceaux est nommé inspecteur principal à titre posthume. Il est élevé au grade de chevalier de la légion d'honneur. Ses obsèques ont lieu à Maubeuge d'où il était originaire.

Sources :
JORF n°129 du 3 juin 1995 page 8834, "Citation à l'ordre de la nation"

Liens similaires