Alain GOMEZ

Portrait affiché dans la salle éponyme du commissariat de Vénissieux
1995 - Le gardien de la paix Alain Gomez périt dans un incendie déclaré dans un immeuble sur la commune de Vénissieux.

Si vous êtes un proche de la victime, merci de me contacter.
Mercredi 6 Décembre 1995. Un incendie ravage le dixième étage d'un immeuble, au domicile d'un couple avec trois enfants situé sur la plateau des Minguettes, au 71 Boulevard Lénine à Vénissieux (Rhône).

Un équipage police-secours qui a remarqué les fumées se rapproche des lieux et commencent à sécuriser le sinistre dans l'attente des sapeurs pompiers. Il est 15h.

Le gardien de la paix Alain Gomez, îlotier au commissariat local se rend dans les étages à la recherche des locataires en péril, mais il se retrouve lui-même prisonnier des fumées toxiques.

Lors de leur progression, les sapeurs pompiers de la compagnie de Feyzin le découvre inanimé dans un local technique sans issue. Malgré tous leurs efforts, les équipes de secours ne parviennent pas à le ramener à la vie.

Samedi 8 Décembre 1995. Les obsèques officielles du gardien de la paix Alain Gomez ont lieu dans l'enceinte de l'hôtel de police de Lyon. Entré dans la police en 1986, il était marié et père de deux jeunes garçons âgés de cinq et neuf ans. Cité à l'ordre de la nation, il est nommé officier de paix à titre posthume, et repose désormais au cimetière de Vénissieux.

Sources :
Journal officiel n°295 du 20 décembre 1995 page 18441, "Citation à l'ordre de la nation"
Archive microfilm du Progrès, Décembre 1995.

Liens similaires