jeudi 21 mai 1998

Jocelyn GRANDU | DTSP 94 - GENTILLY

1998 - Le gardien de la paix Jocelyn Grandu
est abattu avec sa propre arme de service par
un aliéné qu'il a pour charge de faire examiner.
Jeudi 21 Mai 1998. Un équipage de police du commissariat de Gentilly (Val de Marne) interpelle en flagrant délit un exhibitionniste qui rôdait dans le parc de la mairie de Cachan. Youssef Meslati, trente-cinq ans, est conduit jusqu'au poste de police afin d'être confronté à un officier de police judiciaire.

Devant l'officier, Meslati se montre plutôt calme mais ses propos apparaissent incohérents. Muni d'une réquisition de l'officier, l'équipage fait route vers le centre hospitalier du Kremlin-Bicêtre afin qu'il soit examiné par un médecin psychiatre.

Sur place, le personnel soignant demande à ce que l'intéressé soit démenotté et isolé le temps de l'entretien médical. Le praticien décide finalement d´un placement d´office et charge donc les policiers du suivi administratif et de la conduite vers un établissement spécialisé. Profitant d'être à l'écart de la surveillance, Meslati prend la fuite.

Le gardien de la paix Jocelyn Grandu le rattrape au terme d'une brève poursuite, mais Meslati ne se laisse pas faire. Pendant le corps à corps il parvient à désarmer le policier et fait feu à six reprises. Malgré les soins intensifs apportés immédiatement, le policier décède sur les lieux du drame.

16 Mars 1999. Au terme de l'enquête assurée par la police judiciaire du Val de Marne, Youssef Meslati est placé au centre psychiatrique Paul Guiraud a Villejuif (Val-de-Marne). Le tribunal de Créteil prononce un non-lieu et déclare Meslati irresponsable pénalement.

Originaire des Trois Îlets (Martinique), Jocelyn Grandu avait 43 ans, et était père d'un enfant de quatre ans. En poste depuis près de 15 ans au Kremlin-Bicêtre, il présentait 22 ans de services civils et militaires ; décrit comme jovial et apprécié, très humain et ouvert sur les autres. Il est promu Lieutenant de Police à titre posthume et fait chevalier dans l´ordre de la Légion d´honneur le 26 mai 1998 lors d´une cérémonie solennelle à l´hôtel de police de Créteil (Val de Marne).


Sources:
Journal officiel du 03/06/1998, page 8405, "Citation à l'ordre de la nation"
Le Télégramme du 23/05/1998, "Mort d'un sous-brigadier, la colère dans la police"
Le Monde du 23/05/1998, "Un déséquilibré tue un policier au CHU de Kremlin-Bicêtre"
Le Parisien du 04/06/1998, "Le policier tué cité à l'ordre de la nation"

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Merci de laisser votre nom ou un pseudonyme pour faciliter les échanges.