Luc PORTEBOIS & Gérard VILCOT

1998 - Deux policiers détachés à la sécurité civile d'Arras meurent dans une explosion au dépôt de Vimy.
Mardi 29 Décembre 1998. Deux gardiens de la paix détachés à la Sécurité Civile d'Arras (Pas-de-Calais) en poste au centre d'Anzin-Saint-Aubin, ramènent différentes munitions issues des deux guerres mondiales au dépôt de la Gueule d'Ours de Vimy.

Alors qu'ils opèrent le tri des munitions, un engin de guerre explose non loin des hommes qui déchargent leur véhicule. Le gardien de la paix Gérard Vilcot, quarante-huit ans, meurt dans l'explosion. Le brigadier-chef Luc Portebois décède alors qu'il se trouve toujours en soins intensifs à l'hôpital le 8 Janvier de la nouvelle année à l'âge de quarante-et-un an.

Dans le Nord - Pas-de-Calais, depuis 1998, les missions de déminage n'ont pas ralenti, notamment lorsqu'il s'agit de neutraliser des engins de guerre. Depuis 2004, les démineurs d'Arras et de Calais ont effectué pas moins de 10 000 interventions et saisi quelque 430 tonnes de munitions, une mission délicate et dangereuse du fait de la vieillesse de ces engins et de l'environnement.

Sur le site d'Arras, on compte treize démineurs, sept autres sont basés au port de Calais. « En moyenne, nous réalisons 2 000 à 2 500 interventions par an et nous récoltons entre 100 et 120 tonnes de munitions, c'est un quart des engins de guerre qui sont récoltés en France chaque année », signalait le chef de centre d'Arras.

Une fois ramassées, ces différentes bombes ou munitions sont amenées au centre de tri de Vimy où elles sont identifiées avant d'être transférées dans d'autres lieux pour être détruites ou stockées. Selon des spécialistes, les anciens champs de bataille de la Picardie continueront à rendre des munitions pendant quatre cents ans.

Sources :
Journal officiel n°7 du 9 janvier 1999 page 464 , "Citation à l'ordre de la nation"
Journal officiel n°17 du 21 janvier 1999 page 1113, "Citation à l'ordre de la nation"
La Voix du Nord du 30/01/2009, "Il y a dix ans, deux démineurs perdaient la vie au dépôt de munitions de Vimy"
L'Avenir de l'Artois du 04/02/2009, "Hommage aux deux démineurs morts en service en 1998"

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Merci de laisser votre nom ou un pseudonyme pour faciliter les échanges.

Mentions légales

Toutes les informations et photographies contenues dans les récits qui suivent ont été obtenues à partir de recoupement d'articles de presse archivés et/ou numérisés dans les moteurs de recherches, et/ou à partir des nombreuses correspondances avec les proches des victimes. Les sources sont citées mais il faut rester prudent sur leur fiabilité.

Les propos injurieux, haineux, indécents et globalement hors sujet ne seront pas acceptés. Il s'agit avant toute chose de rendre hommage à ces personnes.

Tous droits réservés.