mercredi 26 janvier 2000

Nicolas VAR

2000 - L'agent de surveillance Nicolas Var est fauché volontairement par le conducteur d'un véhicule en fuite.
Mercredi 26 Janvier 2000. Nicolas Var, agent de surveillance de la ville de Paris se trouve sur le terre-plein du Boulevard Sérurier devant l'hôpital Robert-Debré dans le 19ème arrondissement de Paris, lorsque vers treize heures trente le conducteur d'une Renault Nevada surgit dans son dos, à contresens de circulation.

Sûrement surpris par la présence de l'agent en uniforme, le conducteur heurte une voiture en stationnement et ne freine à aucun moment. Il fait même un écart pour faucher l'agent et le traîne sur plusieurs mètres. Plongé dans un coma profond, Nicolas Var meurt lendemain à l'âge de trente-six ans, laissant une veuve et une petite orpheline de quatre ans.

La 1ère division de police judiciaire (DPJ) multiplie les investigations pour retrouver le conducteur de la Nevada, mais celui-ci ne sera jamais identifié. Le véhicule immatriculé à l'étranger a été acheté au douteux marché en plein air de la porte de Montreuil.

Nicolas Var est cité à l'ordre de la Nation. Son nom figure parmi ceux des policiers victimes du devoir, gravé dans la pierre dans la Cour d'honneur de la Préfecture de Police.

Sources :
JORF n°30 du 5 février 2000 page 1907, "Citation à l'ordre de la nation"
Le Parisien, article du 14/11/2000, "La police recherche toujours l'assassin de l'agent"

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Merci de laisser votre nom ou un pseudonyme pour faciliter les échanges.