Ronan PICARD

2002 - Le gardien de la paix Ronan Picard est fauché par un véhicule alors qu'il sécurise les lieux d'un accident.

Si vous êtes un proche de la victime, merci de me contacter.
Dimanche 15 Décembre 2002. Trois policiers de la Compagnie des Transferts, Escortes et Protection de la direction de l'ordre public et de la circulation, transportent depuis Vincennes (Val de Marne) deux personnes en rétention administratives en direction d'Orly sur la A86. Vers 5h50, ils aperçoivent sur la voie en sens inverse un véhicule de marque Seat accidenté en travers des deux voies. Le conducteur, âgé de vingt-trois ans, est en état d'ivresse et grogui par l'usage de produits stupéfiants.

Les policiers s'immobilisent sur la voie d'urgence et avisent leur centre d'information et de commandement. Ils traversent les voies de circulation pour aller sécuriser les lieux afin d'éviter un sur-accident et d'appeler les services de secours médicalisés.

Alors qu'il balise un rétrécissement de la voie par la présence de plots pour signaler le danger aux voitures, le gardien de la paix Ronan Picard est fauché et mortellement blessé par le conducteur d'une Peugeot 306. Quand les équipes du Samu 94 arrivent sur place, le malheureux policier est déjà plongé dans un coma profond. L'acharnement des secours ne parviendra pas à le maintenir en vie, il décède sans même avoir pu être transporté.

Immédiatement interpellé par les équipages venus en assistance, le conducteur, Ratré Andontsiarovana, vingt-quatre ans, décrit comme « très imbibé et titubant » par des témoins, révèle un taux de 1,62 g d'alcool dans le sang. L'enquête établit que ce légionnaire du 1er régiment étranger de cavalerie d'Orange circulait sans permis de conduire et sans assurance. Il est écroué dans l'attente de son jugement. (Suites judiciaires ignorées)

Mercredi 18 Décembre 2002. Les obsèques officielles du gardien de la paix Ronan Picard sont célébrées dans la cour d'honneur de la Préfecture de police en présence du ministre de l'intérieur. Originaire de Redon en Ille-et-Vilaine, il avait trente ans et vivait en couple avec Edwige. D'abord affecté en Octobre 1998 à la 21ème compagnie d'intervention de la préfecture de police, il intégrait le "COTEP" en Avril 2001. Cité à l'ordre de la nation, il est élevé au grade de lieutenant à titre posthume.

Sources :
Allocution du Ministre de l'intérieur du 18/12/2002
Journal officiel n°300 du 26 décembre 2002 page 21667, texte n° 79, "Citation à l'ordre de la nation"

Liens similaires