mercredi 20 avril 2005

Joris AUCOIN

2005 - L'adjoint de sécurité Joris Aucoin est victime d'un tir déclenché accidentellement par un autre policier, en dehors d'une zone neutre.
Mercredi 20 Avril 2005. L'adjoint de sécurité Joris Aucoin, vingt-cinq ans, se trouve au deuxième étage de l’hôtel de police de Bordeaux (Gironde) lorsqu'il est victime d'un coup de feu tiré accidentellement par un brigadier-chef âgé de quarante-deux ans affecté à la brigade des mineurs, et lequel manipulait son pistolet automatique Sig Sauer 2022 dont sont dotés les policiers depuis peu.

Le projectile traversait la cloison d'un bureau et venait frapper mortellement le jeune adjoint de sécurité, fils de policier. Le brigadier-chef qui devait partir sur une interpellation a manipulé son arme qui était déjà chargée, éjectant une cartouche. C'est en cherchant le levier de désarmement que son index a actionné accidentellement la queue de détente.

Une information judiciaire est ouverte pour "homicide involontaire par manquement à une obligation de sécurité". Parallèlement, une enquête a été confiée à la police judiciaire ainsi qu'à l'IGPN. Le drame a créé un choc au commissariat central de Bordeaux.

Samedi 23 Avril 2005. Les obsèques officielles de l'adjoint de sécurité Joris Aucoin ont lieu dans la cour d'honneur de l'hôtel de police de Bordeaux en présence du préfet de la Gironde, du directeur général de la police nationale, et du directeur central adjoint de la sécurité publique. Il est élevé au grade de gardien de la paix à titre posthume et reçoit la médaille d'honneur de la police nationale. Le jeune policier repose au cimetière d'Artigues et laisse une famille anéantie, et une compagne.

Vendredi 22 Décembre 2006. Le tribunal correctionnel de Bordeaux condamne à six mois de prison avec sursis le policier à l'origine du drame. Ce dernier était administrativement sanctionné d'un blâme et d'une mutation en région parisienne.


Sources :
Sud-Ouest, article du 22/12/2006, p.4, "Condamné pour la mort de son collègue"
Le Parisien, article du 21/04/2005, "Un adjoint de sécurité tué par un policier"
Le Parisien, article du 22/04/2005, "Le policier de la brigade des mineurs mis en examen"
La Dépêche du Midi du 25/04/2005, "Cérémonie pour le jeune policier tué"

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Merci de laisser votre nom ou un pseudonyme pour faciliter les échanges.