Pierre MEHN

crédit photo : Jean Mehn, tous droits réservés
2007 - Tireur d'élite au GIPN de Strasbourg, Pierre Mehn trouve la mort alors qu'il sécurise un déplacement officiel du chef de l’État français.

Page réalisée avec l'aimable autorisation de sa famille.
Jeudi 6 Septembre 2007. Le Groupe d'Intervention de la Police Nationale opère à Colmar (Haut-Rhin) dans le cadre d'un déplacement officiel du Président de la République Nicolas Sarkozy.

Chargé de trouver une position discrète sur le parcours présidentiel pour en assurer la sécurité, le gardien de la paix Pierre Mehn emprunte un accès sur les toits de l'usine Liebierr, où doit se rendre en personne le chef de l’État.

Alors qu'il progresse, une plaque cède de façon soudaine sous son poids. Le policier chute de plus d'une dizaine de mètres et décède lors de son transport à l’hôpital. Il avait trente-sept ans.

Entré dans l'administration en 1989, le gardien de la paix Pierre Mehn était marié et père de deux enfants, Charlène et Vincent.

Policier aguerri, il était un sportif goûtant à toutes les disciplines, compétiteur dans l’âme, il était un triathlète accompli.

Véritable spécialiste dans les techniques d’intervention du GIPN, il avait passé avec succès une formation de tireur de haute précision en mai 2007, au plus haut niveau de la spécialité. Il était sorti major de sa promotion. Il était, en outre, le référent des techniques d’escalade et de cordes, autant en intervention héliportée que sur façades.

Pierre avait commencé sa carrière comme stagiaire en Compagnie républicaine de sécurité, et rejoignait ensuite la circonscription de sécurité publique de Strasbourg où il finissait pas intégrer la prestigieuse unité du GIPN.

Pierre Mehn avait déjà vu la mort de près, le 26 Décembre 1997 : il se trouvait à bord du véhicule d'intervention de la BAC de Strasbourg, victime d'un accident de la route dans lequel le gardien de la paix Lionel Paulus perdit la vie.

En 1998, il se distinguait pour acte de courage et dévouement pour s'être jeté à l'eau sans hésiter et sauver ainsi de la noyade certaine, un voleur de voiture dont le véhicule s'enfonçait dans l'Ill à Schiltigheim.

En 2006, il participait à une mission d'assistance du GIPN en Afghanistan où il a formé avec succès les policiers afghans aux techniques de lutte anti-drogue. Pondéré et discret, il était unanimement apprécié de ses collègues.

Sources :
JORF n°213 du 14 septembre 2007 page 15310, texte n° 41, "Citation à l'ordre de la nation"

Mentions légales

Toutes les informations et photographies contenues dans les récits qui suivent ont été obtenues à partir de recoupement d'articles de presse archivés et/ou numérisés dans les moteurs de recherches, et/ou à partir des nombreuses correspondances avec les proches des victimes. Les sources sont citées mais il faut rester prudent sur leur fiabilité.

Les propos injurieux, haineux, indécents et globalement hors sujet ne seront pas acceptés. Il s'agit avant toute chose de rendre hommage à ces personnes.

Tous droits réservés.