samedi 15 avril 2006

Jean-Richard ROBINSON

2006 - Le gardien de la paix Jean Richard Robinson est tué au cours de l'interpellation de deux individus suspectés de vol aggravé.

Si vous êtes un proche de la victime, merci de me contacter.
Samedi 15 Avril 2006. La brigade anti-criminalité de Cayenne (Guyane) investit vers 1h30 du matin un squat de l'Avenue Ronjon afin de rechercher deux auteurs d'un vol à main armée qui viennent de s'y réfugier. Les policiers empruntent un long couloir obscur bordant le bidonville, mais ils sont repérés par les malfraiteurs. Une fusillade éclate.

En première ligne, le gardien de la paix Jean-Richard Robinson est atteint par une balle au niveau de la gorge, juste au dessus de la zone protégée par le gilet pare-balle. Avant de perdre connaissance, il donne un signalement précis de l'auteur du coup de feu et de son complice.

Celui-ci est interpellé rapidement : Junior Moore, dix-neuf ans. Lors de l'enquête qui établit avec certitude sa culpabilité, il nie et désigne alors un complice, Hernandez Griffith, dix-neuf ans également, "le boss du braquage" de ses propres déclarations. Trois autres comparses sont également interpellés pour "association de malfaiteurs".



Lundi 17 Avril 2006. L'état de santé d'abord encourageant du policier blessé se dégrade progressivement : il décède dans la matinée à l’hôpital Andrée Rosemon de Cayenne.

Originaire de Guyane, le gardien de la paix Jean-Richard Robinson, trente-et-un ans, était marié et père de deux enfants. Entré dans la Police en 2002 à l'école nationale de police de Fos-Sur-Mer, il collectionnait les actes de bravoure, de dévouement, les lettres de félicitations et intégrait rapidement la BAC de Cayenne en 2005. Il est nommé Lieutenant de police à titre posthume et cité à l'ordre de la nation. Il reçoit la croix de chevalier de l'ordre national du mérite et la médaille d'or pour actes de courage et dévouement.

Vendredi 1er Février 2009. La cour d'assises de Guyane condamne Junior Moore à vingt ans de réclusion criminelle pour "homicide volontaire sur personne dépositaire de l'autorité publique". Son complice est condamné à quinze ans de prison pour "vol en bande organisée avec arme".

Mardi 12 Mai 2009. Jugé en appel, Junior Moore voit sa peine aggravée et écope de vingt-cinq ans de réclusion criminelle. La peine prononcée en première instance contre son complice est maintenue à quinze ans.


Sources :
Journal officiel n°98 du 26 avril 2006 page 6303; texte n° 103, "Citation à l'ordre de la nation"
La Dépêche du Midi, article du 18/04/2006, "Guyane : la mort d'un troisième policier"
Reuters, article du 02/02/2009, "Vingt ans de prison pour le meurtrier d'un policier en Guyane"
France-Guyane, article du 14/05/2009, "Peine aggravée pour le meurtrier du policier Robinson"

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Merci de laisser votre nom ou un pseudonyme pour faciliter les échanges.