jeudi 8 janvier 2015

Clarissa JEAN-PHILIPPE

Stagiaire au sein de la police municipale de Montrouge, Clarissa Jean-Philippe est assassinée par un terroriste islamiste alors qu'elle balise un accident matériel de la circulation. Elle avait 27 ans.

Discrète et réservée, elle terminait son stage débuté l’an dernier dans la police municipale et devait obtenir sa titularisation en date du 12 Janvier.

Originaire de La Martinique, commune de Sainte-Marie, elle laisse une famille effondrée. 
Jeudi 8 Janvier 2015. Au lendemain de l'attentat contre le siège du journal satirique Charlie Hebdo, la police municipale de Montrouge (Hauts-de-Seine) est sollicitée sur un simple accident matériel de la circulation survenu Avenue Pierre Brossolette entre deux véhicules particuliers. Les agents procèdent au balisage des lieux et les services de la voirie œuvrent pour ramener une circulation normale.

Vers 8h15, trois coups de feu éclatent. Visée directement, Clarissa Jean-Philippe, stagiaire au sein de la police municipale locale s'écroule, mortellement atteinte par un projectile à la gorge. A ses côtés, un employé de la voirie est sérieusement blessé au visage.

Des témoins rapportent qu'un individu vêtu de noir, porteur d'un gilet pare-balles, d'une arme de poing et d'un fusil mitrailleur s'est enfui à bord d'une Clio retrouvée dans la matinée à Arcueil (Val-de-Marne).

Les investigations menées dans l'entourage des frères Kouachi et les empreintes ADN relevées sur la scène de crime permettent d'identifier l'auteur des tirs. Il s'agit de Amedy Coulibaly, une autre figure de la filière terroriste islamiste des Buttes-Chaumont. Il ressortait des investigations qui se poursuivaient, que l’épouse de Chérif Kouachi avait passé plus de 500 appels sur l’année 2014 avec la compagne de Coulibaly, Hayat Boumeddiene, ce qui est de nature à établir des liens constants et soutenus entre les deux couples, et de fait, leur complicité.

Le même jour, les frères Kouachi sont repérés alors qu'ils viennent de braquer une station essence Avia, commune de Villers-Cotterêts (Aisne). Un large périmètre de sécurité est établie dans la région par d'importantes forces de police.

Vendredi 9 Janvier 2015. Chérif et Saïd Kouachi sont repérés par des gendarmes au volant d'une Peugeot 206 volée à une automobiliste et acculés dans une imprimerie de la commune de Dammartin-en-Goële (Seine-et-Marne), retenant en otage le dirigeant de l'entreprise. Ils le libéraient vers 10h20 en rapportant aux forces de l'ordre que les terroristes souhaitaient mourir en martyrs, alors que ceux ci étaient toujours armés de fusils d'assauts, d'un lance-roquette prêt à faire feu, de grenades et de cocktails molotov.

Vers 14h, Amedy Coulibaly entre à son tour dans la supérette "Hyper Cacher" sise Avenue de la Porte de Vincennes dans le 20ème arrondissement de Paris. Armé d'un pistolet mitrailleur type Scorpio et d'un AK-47, il retient plusieurs otages et prévient une chaine d'information que si un assaut est mené à Dammartin, il exécutera les otages. Le RAID et la BRI cernent aussitôt le secteur, et le quartier est évacué.

Vers 17h, un assaut commun est opéré sur les deux scènes. Au terme de très violents échanges de coups de feu, les trois terroristes sont abattus les armes à la main. Un dernier otage était libéré à Dammartin, tandis que Porte de Vincennes, on déplorait la mort de quatre personnes, exécutées au moment de la prise d'otages. Deux policiers étaient blessés aux jambes, un autre plus grièvement.

Mardi 13 Janvier 2015. Une cérémonie d'hommage national aux policiers tombés dans l'exercice de leur fonction est célébrée dans la cour d'honneur de la préfecture de police de Paris. Cités à l'ordre de la nation et élevés au grade de chevalier de la légion d'honneur, Franck Brinsolaro et Ahmed Merabet sont nommés Lieutenant de police à titre posthume, Clarissa Jean-Philippe est nommé Brigadier de police à titre posthume.

Mercredi 14 Janvier 2015. Al-Qaïda dans la Péninsule Arabique publie une vidéo dans laquelle il revendique l'attentat perpétré contre Charlie Hebdo.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Merci de laisser votre nom ou un pseudonyme pour faciliter les échanges.