vendredi 10 avril 2015

Benoît VAUTRIN

Reproduction Centre Presse Aveyron
2015 - Le gardien de la paix Benoît Vautrin est fauché alors qu'il tente d'intercepter un véhicule sur un dispositif de contrôle routier.
Vendredi 10 Avril 2015. Un dispositif de contrôle de vitesse est mis en place sur la commune d'Aubin (Aveyron) sur l’Avenue du Lycée, artère très empruntée et accidentogène limitée à 50km/h. Vers 15h15, un véhicule Audi A3 venant d'Aubin monté par deux individus emprunte l'artère en direction de Viviez à plus de 90km/h. Les policiers postés au point de contrôle radar avertissent leurs collègues au point d'interception.

Remarquant le véhicule de police barrant la route, le conducteur effectue brusquement un demi-tour et refuse d'obtempérer. Il reprend la direction d'Aubin à très vive allure où les premiers policiers intervenants se trouvent toujours. Le conducteur en fuite percute volontairement l'un des policiers à pieds qui tente d'interrompre sa fuite à hauteur de l'intersection de l'Avenue Edmond Ginestet. Sous l'effet du choc, le policier est projeté à une soixantaine de mètres du point d'impact. Les passagers de l'Audi A3 dont le pare-brise est enfoncé sont interpellés plus loin.

Les sapeurs-pompiers du bassin et le SMUR de Decazeville dépêchés sur place ne parviennent pas à ramener à la vie le gardien de la paix Benoît Vautrin, trente-six ans. Originaire de Lempaut (Tarn), il était marié à Elisabeth et père d'une petite Roxane tout juste âgée d'un an. Benoît Vautrin était affecté à Decazeville (Aveyron) depuis Septembre 2014 après avoir commencé sa carrière en région parisienne en 2001, à la police aux frontières sur le site de Roissy - Charles de Gaulle, puis en brigade anticriminalité dès 2004.

Une enquête est ouverte avec des constatations matérielles et scientifiques, pour déterminer avec exactitude le déroulement des faits, mais selon des témoins, le véhicule n’aurait pas fait d’écart ni freiné pour éviter le policier.

Le conducteur se nomme Jérémy Munoz, vingt-sept ans, originaire de Viviez. Au terme d'une comparution devant le pôle criminel de Montpellier (Hérault), il est inculpé pour "homicide volontaire aggravé" par trois circonstances (usage d'une arme par destination, sur une personne dépositaire de l'autorité publique, sous influence de produits stupéfiants en récidive). Munoz est placé sous mandat de dépôt à la maison d’arrêt de Villeneuve-lès-Maguelone (Hérault).

Jeudi 16 Avril 2015. Les obsèques solennelles de Benoît Vautrin ont lieu à Lempaut en présence du ministre de l'intérieur. Nommé Lieutenant de police à titre posthume, il est cité à l'Ordre de la Nation et décoré des insignes de Chevalier de la Légion d’Honneur, de la Médaille de la Sécurité Intérieure, de la Médaille pour Acte de Courage et de Dévouement et de la Médaille d’Honneur de la Police Nationale, échelons or.


Sources :
Journal officiel n°101 du 30/04/2015, page 7531, texte n° 68, "Citation à l'ordre de la nation"
Midi Libre du 12/04/2015, "Le policier a été fauché par un chauffard drogué"
La Dépêche du Midi du 13/04/2015, "Tout un village tarnais pleure le policier Benoît Vautrin [...]"
Centre Presse Aveyron du 16/04/2015, "L'hommage de Barnard Cazeneuve au policier tué par un chauffard"

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Merci de laisser votre nom ou un pseudonyme pour faciliter les échanges.