Raymond YZIQUEL

1970 - Le gardien de la paix Raymond Yziquel est abattu par un forcené retranché dans son domicile dans un contexte de violences conjugales aux Mureaux.

Si vous êtes un proche de la victime, merci de me contacter.
Dimanche 8 Mars 1970. Des violences conjugales éclatent au premier étage du bloc numéro 312 de la cité des Vignes-Blanches, aux Mureaux (Yvelines). L'épouse de Michel Wullaert, trente-deux ans, ouvrier d'usine, s'est réfugiée chez des voisins avec ses cinq enfants, abandonnant un mari en proie à une crise éthylique.

Wullaert saisit un fusil de chasse et tire depuis sa fenêtre sur les automobilistes et les riverains qui se présentent. Le logement situé au premier étage donne sur l'allée Louis-Leymarie qu'emprunte justement un équipage police-secours.

Les trois gardiens de la paix jaugent la situation, et sont aussitôt pris pour cibles. Wullaert blesse grièvement les agents Flamand et Murin, l'un au visage et l'autre au bras ; quant au gardien de la paix Michel Yziquel, il est atteint mortellement par une balle à ailettes.

Des renforts envoyés sur les lieux parviennent à pénétrer dans l'appartement où Wullaert est retrouvé décédé après s'être fait justice lui-même. L'enquête détermine que celui-ci a toujours vécu sous l'emprise de l'alcool et toujours refusé à plusieurs reprises de suivre un traitement de désintoxication. Le soir du drame il se trouvait en pleine crise de delirium tremens.

Sources et références :
Le Monde, article du 10/03/1970, "Un dément tue un policier"
Le Monde, article du 11/03/1970, "Le dément qui tua un policier à son tour tué par un agent"
Journal officiel du 18/03/1970, page 2604, "Citation à l'ordre de la nation" 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Les commentaires irrespectueux ne seront pas acceptés. Pour une demande particulière, merci d'utiliser le formulaire de contact.